Pratiques bienveillantes

Signer avec son bébé

Après tous ces mois passés à câliner notre bébé, à l’observer s’éveiller et progresser de jour en jour, à l’écouter gazouiller puis prononcer ses premières syllabes… Nous l’attendons! Avec impatience, mais surtout avec curiosité : son premier mot ! On se demande si ce sera « Maman » ou « Papa » ou autre chose d’ailleurs ! On a hâte de pouvoir vraiment communiquer, échanger !

On s’interroge, on fait des lectures, des recherches sur l’âge moyen d’un enfant qui développe son langage etc… Et on découvre que cela ne se met en place véritablement qu’autour de l’âge de 2 ans environ et qu’il se peut que cela prenne encore un peu de temps avant que l’on puisse bien tout comprendre… On se tempère, on essaie d’être patient, mais c’est finalement plus fort que nous : on a hâte !

Ca tombe bien ! Il existe une merveilleuse façon de communiquer avec son enfant bien avant qu’il ne soit capable de prononcer des mots… Le saviez-vous?

Je tenais beaucoup à écrire cet article pour vous parler de notre expérience avec ce qu’on appelle « la communication gestuelle associée à la parole », une bien longue expression qui vaut vraiment la peine d’être mise en avant. Pour utiliser des termes plus communs, il s’agit d’utiliser des signes (empruntés à la Langue des Signes Française officielle), pour communiquer avec notre bébé.

Lila qui signe « les pâtes »

J’en profite pour exprimer à quel point je me sens chanceuse d’être parent à notre époque, d’avoir accès à ces mines d’informations et à ces pratiques initiées par des personnes que j’admire profondément. Quelle ingéniosité !

Bon il faut savoir que même si le « phénomène » a pris une belle ampleur ces dernières années, les recherches sur la communication par les gestes remontent aux années 1980. A l’époque, ce sont des chercheurs américains qui se sont rendus compte que des enfants entendants, nés de parents sourds étaient capables de communiquer dès l’âge de 9 mois, en utilisant des gestes.

De plus, on s’est rendu compte qu’avant de développer le langage oral, les enfants traversent ce qui peut être appelé une période « préverbale » au cours de laquelle justement, en imitant leur entourage, ils utilisent une communication gestuelle : dire aurevoir avec la main, applaudir, envoyer un bisou, montrer du doigt, entre autres.

On s’est aperçu ainsi que les bébés avaient la capacité à utiliser cette forme de communication mais les adultes n’ayant que peu de gestes à transmettre, les échanges ne pouvaient être plus « poussés ». D’où l’idée de s’appuyer sur la richesse d’une vraie langue : la Langue des Signes Française.

Le principe c’est de garder l’utilisation de la syntaxe de la langue française, de faire en quelque sorte du « français-signé » ET de toujours associer le geste au mot que l’on prononce. L’enfant apprendra par imitation (comme le reste finalement 🙂 ) et s’appropriera les signes pour communiquer et exprimer ses besoins.

Notre expérience

Avant la naissance de Lila, j’avais aperçu des ouvrages en librairie qui présentaient cette pratique. Je trouvais l’idée intéressante mais je ne m’étais pas encore vraiment penchée sur le sujet. C’est quelques mois plus tard, lors d’ateliers de massages pour nourrissons (encore un sujet dont je dois absolument vous parler prochainement…), que j’ai entendu des mamans et professionnelles conquises par cet usage, échanger tout plein d’éloges. J’ai donc décidé de vraiment me renseigner et de tester !

A la fin de cet article, je vous donnerai mes petites astuces pour apprendre quelques signes de base et vous lancer.

Je trouve que le plus « difficile », c’est justement de se lancer. C’est tout nouveau, on ose pas forcément, on a peur de mal faire, voire même de se sentir ridicule. Mais franchement, ça vaut la peine d’essayer, et de persévérer (car oui! Il se peut que ça ne prenne pas tout de suite! Faites confiance à votre bébé, il vous observe et enregistre…)

Personnellement je ne m’étais pas spécialement formée. Je découvrais, j’expérimentais… Donc quand Lila avait environ 6 mois, j’ai commencé par chanter des petites comptines à gestes. (Ca c’est facile, vous pouvez le faire ! Vous le faites déjà j’en suis sûre!) Moi j’aimais bien la comptine du « Petit escargot »… Basique, simple, courte, efficace ! Bébé aime bien !!!

Lila montre le signe du « bain » à Tchoupi 🙂

Et puis j’ai osé ! J’ai commencé à signer des actions très basiques et surtout récurrentes de son quotidien : « Boire le biberon / Changer la couche / Prendre le bain ». Les signes associés ne demandent pas grande technique, ni dextérité, ni grande mémorisation. Abordables donc !

Encore fallait-il que je me souvienne de les faire, le moment venu ! En plus clairement à cet âge-là, j’étais peu convaincue des résultats, je me doutais bien qu’il ne se passerait pas grand chose. Et pourtant! Avec le recul, les grands yeux avec lesquels me fixait Lila et ses sourires montraient bien qu’il se passait quelque chose ! Ca lui plaisait ! (Je vous jure : essayez !)

Mais tout de même, je dois l’avouer, à ce moment-là j’ai laissé tomber, un peu découragée.

Plus de signes pendant quelques mois.

Jusqu’à ce jour, où j’ai du voir passer un post sur les réseaux sociaux, ou autre, je ne me souviens plus exactement. Lila avait alors 11 mois. Cela m’a pris d’un seul coup : j’ai voulu retenter, pour de vrai !

J’avais choisi, quelques signes de base, toujours en lien avec des notions très familières à Lila : « manger, gâteau, compote, bain, changer la couche, dormir ».

« Les pâtes »

Et cette fois-ci j’y suis allée plus intensément et avec assiduité : Hop lever de la sieste, (toujours en associant le geste à la parole), je me suis adressée à Lila, « Je vais te changer la couche » et j’ai réalisé le signe. Et à chaque fois je répétais plusieurs fois le mot signé, dans des tournures de phrase différentes.

Exemple au goûter : « Allez, après la compote (signe), tu vas manger un gâteau (signe). Tu sais où sont rangés les gâteaux (signe)? Ah oui exactement, c’est dans ce placard que je range les gâteaux (signe). Tiens j’ouvre le placard, oh ! les voilà. Tu vois, c’est un gâteau (signe). Tiens je te le donne ».

Pendant qu’elle mange le gâteau : « Alors, aimes-tu ce gâteau (signe)? Tu vois si tu le veux bien, on peut faire ce geste pour parler d’un gâteau (signe) d’accord? »

Ok je vous l’accorde c’est répétitif, on se sent un peu ridicule. Mais ici ça a fonctionné ! En quelques semaines, Lila était capable de signer : « Gâteau (oui bien évidement !), manger, compote, lait, pâtes, bain, encore, c’est fini, aller au travail, changer la couche ».

Il faut savoir que ce qui est important c’est de signer avec régularité. C’est à force de répéter, que l’enfant intègre et apprend.

Incroyable, magique, bluffant… Bref, je vous l’assure c’est génial !

Je trouve que c’est une pratique qui a eu un vrai impact sur notre relation de parents avec notre fille, une aide précieuse à la consolidation du lien d’attachement. On se sent en mesure d’écouter mais surtout de comprendre et de respecter les besoins de notre enfant. Il se sent compris, aimé, valorisé…

Je ne sais pas comment décrire l’effet que cela procure, ça crée ce « petit truc » en plus avec notre bébé.

Alors oui, évidement, je peux mettre en avant tous les bénéfices qu’on peut lire un peu partout : ça évite les frustrations, bébé peut exprimer son besoin etc. Il est compris, il y a moins de cris, de pleurs… Oui et c’est super pour le bien-être familial. Mais ce que je retiens moi surtout, c’est ce vrai échange… Nous sommes en interaction ça y est ! Pour de vrai ! On est fier, on est admiratif, on s’en amuse et on rit.

Bébé peut exprimer ses besoins et envies, mais il peut aussi simplement échanger, communiquer avec nous, participer davantage à la vie familiale.

Ma petite anecdote préférée c’est la fois où nous sommes rentrées de chez la nounou un soir, Lila est allée dans le couloir, elle ne marchait pas encore… Elle s’est approchée de la porte de la salle de bain, elle a toqué et lorsque je l’ai regardée, elle s’est tournée vers moi et à fait le signe du bain. Et oui ! C’était effectivement l’heure du bain ! Quel souvenir incroyable. Mon bébé communiquait avec moi pour de vrai ! Et puis, même si je n’ai jamais douté des capacités d’un jeune enfant à comprendre les choses, cette situation était bien la preuve qu’elle savait que chaque soir en rentrant chez nounou, c’était l’heure du bain. Elle était désormais capable de l’exprimer.

Réponse à quelques interrogations de certaines personnes

1. Non cela ne retarde pas l’acquisition du langage ! C’est même presque l’inverse en fait. On devrait plutôt considérer cela comme une étape vers l’acquisition du langage (un peu comme le quatre pattes et la marche). Toutefois, j’insiste : il est essentiel de toujours associer le signe à la parole : on souligne le mot par le geste, mais ce dernier ne doit pas remplacer la parole.

Et puis, après tout, un enfant entendant à qui l’on parle se met forcément à parler (sauf pathologie spécifique). Signer avec lui lui donne l’occasion d’entrer plus rapidement dans la symbolisation. Il acquiert même du vocabulaire plus rapidement.

La transition vers le langage se fait de manière très naturelle. Aujourd’hui, il y a certains signes que Lila a complétement laissé tomber, d’autres qu’elle aime bien utiliser en prononçant le mot tout de même. Ca nous amuse, on a l’impression qu’elle essaie d’insister, au cas où on n’ai pas compris le « encore – gâteau » :p

J’ajoute même que, bien qu’elle parle et utilise de nombreux mots, les signes restent aussi quelque chose qu’elle affectionne. Elle aime bien !

2. Les enfants sont capables de signer avant même de savoir prononcer les mots parce que la maturation de leurs organes phonatoires prend plus de temps que la maturation de la motricité manuelle.

« Faire le plein d’amour »

Une autre anecdote me vient en tête : quand Lila avait 14 mois, l’assistante maternelle a accueilli une nouvelle petite fille dont le prénom était compliqué à prononcer pour Lila. Lorsqu’on évoquait cette petite fille à la maison après sa journée, Lila faisait le geste d’envoyer un bisou avec la main. C’était systématique. On a compris plus tard que ce geste faisait référence à la première visite de la petite fille chez l’assistante maternelle, en partant, elle avait envoyé un bisou avec la main.

De même, lorsqu’on prononçait le prénom d’un autre bébé gardé par cette même assistante maternelle, Lila plaçait sa main contre sa joue en mimant le câlin. En fait c’est un peu comme si elle avait associé des gestes à ces enfants pour pouvoir les évoquer, étant incapable de prononcer leurs prénoms pour les désigner. Bluffant je vous dis! 🙂

3. Il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour commencer. Moi je vous encourage à commencer quand vous en avez envie et quand vous vous sentez prêts ! Avec des comptines par exemple ! Forcément, si votre bébé est tout petit, ne vous attendez pas à ce qu’il reproduise les signes tout de suite hein ? Mais soyez-en convaincu(e)s : votre bébé vous observe, il mémorise, il est curieux et il apprendra très vite ! Il commencera à signer un petit peu plus tard, entre 8 et 12 mois environ. Patience ! Ca va être cool. Très cool même !

Et puis il n’est presque jamais trop tard pour se lancer ! Même si votre enfant est plus âgé, vous pouvez toujours commencer! Vers 2 ans, 2 ans et demi, signer permet d’aider à structurer la communication linguistique. Il va adorer !

4. Il n’est pas nécessaire que tout l’entourage de bébé sache signer. Effectivement, si c’est le cas, tant mieux ! Mais ce n’est vraiment pas indispensable. Les enfants s’adaptent ! Chez nous par exemple, je signais davantage que le papa de Lila, et personne dans notre famille ne signait avec elle. L’assistante maternelle non plus d’ailleurs. Or cela n’a pas du tout impacté notre pratique. De plus, vous verrez que lorsqu’on s’y met, rien n’est très compliqué et puis les bébés ont recours souvent aux mêmes gestes, du coup l’entourage peut vite s’accommoder et décoder également.

4. C’est le moment où je vous explique comment j’ai « appris » la Langue des Signes. Pas de stress : il n’est pas nécessaire d’apprendre TOUTE la langue des signes (sauf si ça vous intéresse et vous fait plaisir!) Mais sinon, quelques signes pour évoquer l’univers de votre bébé, la nourriture, quelques objets, quelques notions du quotidien de la vie familiale suffisent amplement.

J’ai personnellement commencé par consulter des ouvrages et puis j’ai découvert Marie Cao et notamment sa chaine Youtube LittleBunbao qui propose de courtes vidéos pour apprendre les signes. C’est facile à trouver, facile à regarder, à comprendre, à mémoriser… Bref c’est très bien fait et ça m’a beaucoup aidée. Il faut savoir que Marie est très calée puisqu’à l’origine elle est interprète en Langue des Signes Française pour les enfants. Son compte Instagram est riche en conseils et vidéos également. Elle propose aussi un livre qui présente plus de 200 signes illustrés en vidéos grâce à des QR codes : Génial !

Et puis tant que j’y suis, il fallait absolument que je vous parle des derniers ouvrages que Marie Cao a publié : des histoires signées !!!! Il y en une pour le moment du coucher (lien ici), une pour la séparation (lien ici) et une pour les émotions. C’est tout frais au moment où j’écris ces quelques lignes, j’ai acheté l’histoire Un trop plein d’émotions pour Lila, et j’ai déjà du la lire plusieurs fois ce soir, c’était la première fois que je lui lisais un album qui inclue des signes. Verdict : un franc succès !!!! Elle adore. Les pages proposent aussi des QR code pour bien réviser nos signes avant de le lire. C’est très bien fait. Bravo !

Enfin, je sais qu’il est possible de trouver des associations près de chez soi, ou des personnes certifiés en accompagnement parental, qui proposent des ateliers dits de « Communication gestuelle associée à la parole » à destination des parents. C’est une formidable façon de pouvoir échanger avec des professionnels et d’autres parents.

Quant à moi, je ne peux que vous recommander cette pratique avec votre bébé ! Vraiment ! C’est formidable. Le champ des possibles est très larges, il existe des signes pour tout, que ce soit pour exprimer des besoins essentiels mais aussi des émotions, des sentiments…

J’adore tellement signer avec mon bébé, je vous l’assure. Je garde en mémoire encore, le regard pétillant de Lila pendant l’histoire signée de tout à l’heure. La communication gestuelle associée à la parole est un formidable outil. Cela m’a réellement permis de mieux la comprendre, de me sentir plus proche d’elle, de nourrir notre complicité et le lien précieux qui nous unit pour la vie. 🙂

N’hésitez pas à réagir en commentaire, à me poser vos questions ou tout simplement partager votre expérience autour des signes et de vos bébés.

5 réflexions au sujet de “Signer avec son bébé”

    1. Je suis tellement contente de lire ça ! C’est super, 7 mois c’est l’âge idéal pour commencer des petites comptines et les premiers signes ! Je serai vraiment ravie que tu me racontes un peu comment ton bébé réagit ! Je te souhaite plein de beaux moments d’échange !
      Merci pour tes encouragements 🙂

      J’aime

  1. Merci Mathilde pour cette article hyper enrichissant. J’ignorais qu’il était possible de communiquer avec Bébé en langage signé et tu m’as convaincue d’essayer avec Leïo! Cet apprentissage est d’autant plus interessant pour nous car l’école de Thiago (6 ans) dispose d’une « classe inclusive » pour les enfants sourds et malentendants. Il pourrait donc apprendre également des termes simple qu’il pourra réemployer avec sa petite camarade de classe.
    Je vais suivre ton conseil en m’appuyant sur le livre de Marie Cao, en esperant que ce ne soit pas trop fastidieux! Quoi qu’il en soit, ton article aura au moins le mérite de nous faire tester! Merci 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s