Accueil du bébé, Grossesse

Top 10 : mes indispensables pour la première année de bébé

Je dédie cet article à mes deux amies qui donneront prochainement naissance à leur premier bébé...

Mais je l’écris aussi pour vous, qui vous apprêtez peut-être à accueillir un nourrisson. Si tout comme moi lors de ma grossesse, vous vous sentez super excités à l’idée de réaliser vos premiers achats et à la fois complétement paumés (voire paniqués) face à l’abondance de choix dans les magasins de puériculture et sur Internet, cet article est fait pour vous.

Avant de vous plonger dans la prise de notes en me lisant, je voulais vous donner un de mes meilleurs conseils, qui sera valable pour tout le restant de votre nouvelle vie de parents sur à peu près tous les sujets : informez-vous un peu, mais pas trop / auprès de personnes, professionnelles ou non, en qui vous avez confiance / et écoutez-vous (et votre bébé évidemment) : personne ne saura jamais mieux que vous ce qui est bon pour lui. Vraiment.

Dernière précision : les quelques lignes qui suivent sont forcément très imprégnées de mon expérience personnelle. Chaque argument est discutable, je suis parfaitement consciente que certaines façons de faire conviennent aux uns et ne plaisent pas forcément aux autres …

J’ai tout de même essayé de dresser ici la liste des achats qui m’ont été très utiles lorsque Lila était tout bébé et que je pourrais qualifier d’indispensables quand on devient parents. Je pense consacrer un prochain article à la liste des achats qui m’ont au contraire, paru superflus, que je regrette presque de m’être procuré, ou que je vous recommande d’éviter d’acheter pour ne pas encombrer vos placards, garages et autres greniers…

Mon top 10

1. Un coussin d’allaitement. Je n’établis pas de classement, mais je le place quand même en première position parce que si vous êtes enceinte, il pourrait vous être utile dès maintenant.

J’ai adoré l’utiliser pour me reposer, me soutenir, m’aider à trouver une position confortable pendant la grossesse. Tantôt sous les épaules, sur le côté, entre et sous mes genoux… Je l’ai utilisé aussi pour certaines postures de yoga que j’aimais pratiquer enceinte.

Je le transportais partout avec moi lorsque je devais dormir quelque part.

J’ai pensé à l’apporter à la maternité, car son rôle joue toute son importance à l’arrivée de bébé !

Il est très pratique pour appuyer son bras et le soutenir quand on garde son enfant contre soi, pour donner le biberon, ou allaiter, pour câliner…

Je m’en suis souvent servi pour installer Lila dessus ou pour la caler quelques minutes (quand elle était vraiment toute petite et ne bougeait pas).

Je l’ai utilisé également quand Lila a commencé à acquérir la posture assise, je le plaçais sur son tapis d’éveil, derrière elle pour amortir un éventuel basculement.

Aujourd’hui, Lila a bientôt 2 ans, et le coussin d’allaitement est réquisitionné dans son lit actuel qui est un lit 190 x 90 cm à hauteur du sol, sans barrière. Placé sous le drap housse, il empêche Lila de chuter du lit pendant son sommeil.

2.Un berceau de type Cododo. Je ne souhaite pas entrer dans le débat « pour ou contre le cododo ». Juste, il me semblait indispensable de garder Lila près de moi, près de nous les premiers temps, dans notre chambre la nuit. Toutefois, je ne me sentais pas en phase avec le fait de partager le même lit qu’elle. Ainsi, le berceau de type cododo était l’option parfaite !

Le bébé possède son propre espace de couchage délimité tout en étant très proche de nous. Le modèle que j’avais acheté (vous le trouverez en cliquant ici) disposait d’une barrière amovible si jamais nous souhaitions écarter le lit du notre. Mais vraiment, quel confort! Remettre une tétine sans avoir à se lever, ni à passer son bras par dessus quoique ce soit… Cela m’a également permis de pouvoir poser une main délicate sur le ventre de Lila pendant son sommeil et de la soulager lorsque ses coliques la faisaient souffrir. Et puis tout simplement, c’était bon d’entendre sa respiration près de moi, de nous sentir proches l’une de l’autre.

3.Un babyphone. Encore une fois, je ne rentre pas dans la polémique. Nous avions choisi un appareil qui propose la vidéo (lien ici).

Franchement c’est pratique. Peut-être que l’on peut s’en passer. Mais honnêtement si vous êtes comme moi, avec un fort potentiel à angoisser, ou si vous êtes zen, mais quand même comme moi, à savoir que lorsque bébé dort vous avez envie de vous plonger dans vos activités sans être à l’affût du premier bruit en provenance de la chambre… Si vous n’avez pas envie de vous lever au moindre petit réveil de bébé qui chouine une demi seconde avant de se tourner et de mettre la main sur sa tétine tout seul… Ou encore si vous comptez passer des soirées chez des amis et que votre enfant dormira potentiellement dans un endroit très calme à l’autre bout de la maison…. Un babyphone vous sera utile.

4. Une veilleuse. Ce n’est pas grande chose n’est-ce pas? Et pourtant ! Une petite veilleuse nous a évité plusieurs fois d’allumer les plein phares au beau milieu de la nuit, que ce soit pour partir à la recherche de la sucette perdue entre le matelas et les barreaux du lit, ou bien pour changer un caca explosif à 4h07 du matin…. (Ah bon vous n’êtes pas encore tout à fait prêts à cette éventualité? …)

5.Une couverture ou un petit plaid. Nous ne l’utilisions pas pour le couchage car il est plutôt recommandé d’installer un nourrisson dans une gigoteuse afin de prévenir les risques d’étouffement. Mais pour les sorties c’était drôlement pratique, surtout si votre bébé nait en hiver. Il est plus facile d’habiller son nourrisson normalement et confortablement, d’ajouter un lainage un peu chaud et de disposer une couverture douce et chaude par dessus le cosy avant de sortir. Pas besoin de mettre un manteau, qu’il faut ensuite retirer dans la voiture, puis remettre quand on en sort etc. C’est aussi plus économique que d’acheter ce qu’on appelle les nids d’ange dont certains sont conçus pour laisser passer le système d’attache du cosy ou du siège auto. Bien que je trouve cet équipement pratique et ingénieux, je pense au fait qu’une simple couverture est facilement réutilisable et ce, durablement. Il en existe de très jolies, comme je vous montre ici.

5. Un robot cuiseur pour bébé (ou pas que). A voir si c’est le moment pour vous d’investir, de vous faire offrir un robot de cuisine (qui cuit et qui mixe en somme) et qui pourra vous servir pour faire des cakes ou autres petits plats. Mais sinon un robot cuiseur nous a vraiment facilité la tâche au moment de la diversification alimentaire. Que vous souhaitiez faire une diversification classique (purées, compote) ou même une DME (qui propose des morceaux dès l’acquisition de la position assise), vous aurez besoin de cuire rapidement des fruits et légumes à la vapeur, des viandes et de les mixer… C’est simple à utiliser, cela se nettoie facilement. C’est un véritable gain de temps. Nous avions choisi ce modèle.

6. Un transat ou une chaise haute inclinable. Alors personnellement nous avions les deux. Le transat c’est super quand bébé ne peut pas encore s’asseoir mais qu’on veut le relever un petit peu après une tétée par exemple, et qu’on ne peut pas le garder dans nos bras. C’est bien aussi en dehors des repas, quand on a tout simplement besoin d’avoir les mains libres. Nous l’avons utilisé au début de la diversification alimentaire, Lila mangeait ses purées en position semi assise. Je recommande de choisir un modèle qui se plie et se transporte facilement comme celui-ci. J’aimais bien l’amener avec moi aussi bien dans la salle de bain que chez Mamie lors d’un repas de famille.

Je place la chaise haute inclinable dans le même point. Il est recommandé d’attendre que bébé maitrise seul la position assise avant de pouvoir l’asseoir dans une chaise haute au dossier fixe. En fonction du développement de chaque bébé, cela arrive plus ou moins tôt / ou tard. J’ai trouvé pratique de pouvoir légèrement incliner le dossier et de ce fait, placer Lila avec nous pendant les repas. Elle participait ainsi à la vie familiale. Il existe des modèles évolutifs qui permettent de l’utiliser même lorsque notre enfant n’est plus un bébé. Voici la notre.

7. Un cosy adaptable à la poussette. Pour ce point, avant tout, vraiment, je vous recommande de réfléchir à vos habitudes, à vos modes de déplacement quotidien. Je vous invite à essayer de visualiser votre organisation lorsque vous aurez besoin d’aller faire une course rapide, récupérer un médicament à la pharmacie, acheter une baguette de pain. Vous arrivera-t-il d’être seul(e) avec bébé? Prendrez-vous la voiture?

J’avais essayé d’anticiper tout cela pendant ma grossesse et c’est pour cette raison que nous avons choisi d’acheter un cosy qui nous servirait de siège auto dans un premier temps (environ jusqu’aux 9 mois de Lila). Nous voulions que ce cosy soit assez léger pour pouvoir être transporté le plus facilement possible (dites vous qu’un bébé de 8 mois ne pèsera pas le même poids qu’un nourrisson de 2 semaines…). Et nous avons choisi une poussette (celle-ci) qui nous permettait de clipser très facilement le cosy sur son châssis. Ainsi, ce n’était pas trop la galère d’aller faire une petite course.

J’installais Lila dans le cosy à la maison, je la recouvrais d’une petite couverture chaude. Je clipsais le cosy sur la poussette, j’allais jusqu’à la voiture. Je déclipsais et installais le cosy dans la voiture. Arrivée à destination, en quelques « clips » je pouvais amener mon bébé avec moi facilement, sans la réveiller, sans me casser le dos, les bras et surtout la tête!

8. Un thermomètre auriculaire. Il peut être réputé moins fiable qu’un thermomètre rectal. Bon c’est toujours bien d’avoir les deux en réalité. D’autant que ce n’est pas ce dernier qui vous mènera à la ruine. Mais le thermomètre auriculaire c’est quand même génial. Si vous n’arrivez pas à vous projeter, je vous aide un petit peu : imaginez qu’il est donc 4h07 du matin, votre petit coeur se réveille en hurlant. Il vous semble bouillant, se tord de douleur. Il vous sera plus aisé de maintenir sa tête quelques secondes en cherchant son oreille (grâce à la petite veilleuse dont je vous parlais plus haut…) pour prendre sa température, que de le déshabiller, surtout s’il ressent beaucoup d’inconfort… C’est plus rapide également. Le thermomètre auriculaire est moins invasif que le thermomètre rectal… Et puis il permet de vérifier la température de votre bébé même une fois qu’il s’est rendormi. Croyez-moi, dans ces moments-là vous n’avez pas envie de batailler alors autant s’équiper avec des objets qui nous facilitent la vie. Vous trouverez le nôtre ici.

9. Un mouche bébé. Je ne rentre pas dans le débat électrique, non électrique / il ne faut pas moucher bébé, des lavages de nez suffisent… etc. (Oui parce qu’il en existe des sujets de débats croyez-moi!) Encore une fois, c’est bien de prendre plein d’avis, mais au final il faut agir comme bon nous semble. On pratique les lavages de nez au sérum physiologique et lorsque Lila était vraiment petite on se sentait mieux avec cette idée. Sauf que quand les enfants grandissent, le nez qui coule ça peut vite devenir une autre chanson…

Et le genre de chanson bien redondante… puisqu’il me semble qu’au cours des premières années, nos bébés peuvent présenter presque une dizaine de rhumes par an! Et clairement avant 3 ans, un enfant ne sait pas se moucher tout seul (ou du moins pas vraiment efficacement…). Sachez aussi que les poussées dentaires savent montrer qu’elles sont là, qu’elles aiment bien se faire accompagner de belles rhinites et qu’un nez encombré altère alimentation, sommeil de bébé et donc de tout le foyer! Bon j’exagère un peu c’est vrai. Mais ici nous pratiquons les lavages de nez et le mouchage au mouche bébé électrique (avec ce modèle), c’est franchement efficace, hygiénique aussi… On mouche et on n’en parle plus. Le modèle que nous avons choisi est onéreux je l’accorde, mais je pense que nous l’avons déjà rentabilisé… Et d’ailleurs à l’heure à laquelle j’écris, Lila est capable de s’en servir seule. Encore plus pratique !

10. Un lit « nomade ». Encore une fois, nous avions analysé notre mode de vie, et essayé de nous projeter sur les sorties que nous pensions faire avec bébé etc. Nous avions mis sur notre liste de naissance une espèce de couffin très facilement pliable et transportable. Je vous indique le lien ici. Il nous a été très utile. Je précise que nous avions choisi de ne pas nous équiper d’une nacelle qui pouvait être séparée de la poussette. Du coup ce petit couffin nous suivait lors de repas chez des amis ou de la famille. Moins encombrant qu’un lit parapluie, assez confortable pour un petit bébé. Il en existe des modèles anti UV pour les pique-niques dans les parcs ou pour les escapades à la plage (pour les plus téméraires! / après 17h bien évidement…)

Vous l’avez déjà constaté : il existe un nombre incroyable d’équipements et d’accessoires. En se renseignant et en consultant trop d’avis, on peut littéralement s’y perdre…

Ce que j’espère avant tout, c’est que mon article vous aura apporté à travers quelques exemples concrets, des pistes pour vous guider, vous encourager à bien analyser et réfléchir à votre mode de vie actuel. Vous visualiserez mieux par la suite les adaptations que votre bébé vous amènera à faire et de ce fait, les équipements nécessaires à ces adaptations.

Afin de pouvoir aider de nouveaux ou futurs parents, je vous invite à partager en commentaires votre expérience, et à indiquer les objets ou équipements qui vous ont presque sauvé la vie les premiers temps avec votre bébé : )

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s