Montessori à la maison

Montessori à la maison, par où commencer?

Vous aimeriez vous lancer et proposer des activités inspirées de la pédagogie Montessori à votre enfant mais vous ne savez pas par où commencer?

Vous êtes au bon endroit !

Dans cet article, je vous présente quelques pistes pour aménager l’espace dédié aux activités de votre enfant et je vous explique comment instaurer les plateaux d’activités.

Avant tout, sachez qu’il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour commencer ! Il suffit juste d’adapter l’environnement à l’âge de votre enfant.

De la naissance jusqu’à l’acquisition de la marche, l’espace dédié à l’enfant s’appelle le Nido (qui signifie « nid » en italien). Je consacrerai prochainement un article à l’aménagement du Nido pour vos bébés.

Puis dès que l’enfant maitrise la marche et les déplacements, il évolue dans un espace que l’on appelle Communauté enfantine (jusqu’à ses 3 ans).

Cet espace ne nécessite pas beaucoup d’équipements spécifiques, il peut comporter entre autres :

  • une étagère basse
  • une petite table et chaise à la hauteur de l’enfant
  • un petit tapis à rouler et dérouler
  • des plateaux pour disposer le matériel et les activités

1. Quelle étagère choisir ?

Maria Montessori attachait une très grande importance à l’ordre.

N’oublions pas que l’enfant se construit à travers son environnement. Pour développer harmonieusement sa pensée logique et son esprit analytique, offrons lui un espace épuré et ordonné. L’ordre extérieur favorise l’ordre intérieur, c’est donc l’organisation, les routines et les repères qui vont favoriser le sentiment de sécurité intérieure du jeune enfant.

Proposer des activités disposées sur des étagères bien ordonnées permet d’exposer le matériel directement à la vue de l’enfant. Il est ainsi plus facilement invité à l’utiliser et le manipuler. Ce qui n’est pas le cas lorsque les jouets sont rangés dans un coffre à jouets, ou dans leur boite d’origine.

Sélectionner une étagère à la hauteur de l’enfant favorise son autonomie : il est libre de choisir son activité, de s’installer, de la réaliser puis de la remettre à sa place sans l’intervention de l’adulte (du moins, il s’agit de l’objectif visé ^^)

Voici une sélection de meubles qui conviendront à cette utilisation :

  1. Une étagère murale TROFAST (IKEA), que vous pouvez utiliser en la plaçant directement au sol, sans bac de rangement – à partir de 29€ (La gamme TROFAST plus généralement propose des solutions qui s’adaptent tout à fait).

2. Une étagère de salle de bains RAGRUND (IKEA) – 34,99€

3. Le modèle PLATSA (IKEA) – 130€

4. La gamme BILLY (IKEA) – à partir de 29,99€

5. L’étagère EKENABBEN (IKEA) – 39,99€

6. Un meuble de rangement ASTIGARRAGA (Maisons du monde) – 68,80€

Il en existe plein d’autres dans de nombreuses enseignes mais aussi sur ETSY par exemple.

Et pour les plus bricoleurs d’entre-vous : ce ne sont finalement que quelques planches à assembler! 😉

Une fois que vous avez l’étagère, vous pouvez vous équiper de plateaux et de panières pour y disposer le matériel. Cette organisation permet à l’enfant de choisir librement son activité en fonction de ses envies et de ses besoins du moment.

2. Quel intérêt d’utiliser des plateaux?

Le plateau offre avant tout un cadre à l’activité. Il permet de délimiter et de regrouper en un seul et même endroit les éléments nécessaires à la réalisation d’une même tâche. Maria Montessori préconisait également cette organisation afin de faciliter la compréhension et la nécessité de ranger les jeux sur une étagère.

Les activités sont présentées « prêtes à l’emploi » sur le plateau. Ce critère est très important, en effet, dans la pédagogie Montessori, l’adulte est le garant d’un environnement adapté aux besoins de l’enfant. Une activité déjà disposée sur un plateau est une excellente invitation à « jouer » pour l’enfant qui peut visualiser chaque activité dans sa globalité avant de choisir celle qu’il veut effectuer.

Vous vous demandez surement comment choisir et où trouver des plateaux adaptés?

Maria Montessori préconise l’utilisation de « matériaux nobles et durables ». Ainsi , le bois est à privilégier si possible.

Mais il y a d’autres critères à prendre en considération :

  • adaptez la taille du plateau en fonction de l’activité qu’il présente
  • attention à ne pas choisir des plateaux trop lourds qui seront difficilement manipulables pour l’enfant (n’oublions pas que l’objectif est qu’il puisse s’exercer en toute autonomie)
  • privilégiez des plateaux à anses afin de faciliter leur transport depuis l’étagère

Je vous invite à faire le tour de ce que vous possédez déjà chez vous, puis éventuellement de vous rendre dans des magasins de seconde main dans lesquels vous pourrez facilement trouver des plateaux à moindre coût. (J’ai personnellement souvent trouvé mon bonheur chez Emmaüs.)

Le site Internet 10 doigts , entre autres, propose des plateaux à des prix abordables.

Et puis sinon, il vous reste également l’option « couvercles » : vous pouvez utiliser des couvercles de boites de rangement, des couvercles de grandes boites à chaussures en guise de « plateaux ».

Disons que cela peut dépanner ou faire l’affaire un petit temps 🙂

3. A partir de quand mon enfant peut-il utiliser les plateaux et comment instaurer cette organisation?

Je ne pourrais pas vous donner d’âge précis car cela est vraiment propre à chaque enfant. Toutefois, il est essentiel que l’enfant sache marcher avec assurance pour pouvoir transporter un plateau.

Je vous invite à commencer par proposer à votre enfant de s’entrainer à porter un plateau avant de vous lancer dans la mise à disposition de plusieurs plateaux d’activités.

En effet, cette étape constitue un apprentissage à part entière, qui plaira sans doute beaucoup à votre enfant (cela répondra notamment à son besoin de mouvement!)

Pour commencer, montrez à votre enfant comme faire avec un plateau vide : le plateau est posé sur une petite table, saisissez-le par les anses, soulevez-le doucement en le gardant bien droit, marchez lentement dans la pièce et revenez le poser. Insistez sur l’attention et la délicatesse que vous portez à vos gestes. Puis invitez votre enfant à essayer.

Par la suite, proposez à votre enfant de s’entrainer avec un petit objet posé sur le plateau. Dès lors qu’il sera à l’aise, disposez des objets un peu plus délicats sur le plateau. Lâchez prise et faites confiance à votre enfant. Il saura vous épater!

Une fois ces étapes lancées, si vous sentez que votre enfant est réceptif, cela signifie qu’il est prêt à adopter les plateaux d’activités.

Je vous incite à montrer à plusieurs reprises à votre enfant comment s’y prendre avec les activités sur plateaux : j’en choisis un, je m’installe, je réalise l’activité puis je range le plateau sur l’étagère, à l’endroit où je l’ai trouvé. C’est très important : l’activité débute sur l’étagère et se termine sur l’étagère.

Soyez patients (genre…vraiment!), c’est une nouvelle organisation qui prend du temps à être intégrée. Encouragez votre enfant, mais ne le brimez pas s’il n’arrive pas encore à replacer l’activité sur l’étagère, montrez-lui que vous allez le faire pour lui. Il évoluera à son rythme et finira par vous imiter.

4. Et le petit tapis et les panières dans tout ça?

Vous pouvez aussi choisir de réutiliser les panières qui étaient présentes dans le Nido de votre enfant (si vous en aviez un) pour disposer certaines activités : des figurines par exemple, du matériel sensoriel ou d’autres types d’objet qui ne nécessitent pas forcément un plateau.

C’est une bonne transition également entre le Nido et la Communauté enfantine. Si votre enfant n’est pas encore à l’aise avec la manipulation de plateaux, les panières constituent une bonne alternative.

En ce qui concerne le petit tapis, son usage est intéressant pour certaines activités de construction, les activités de mise en paire de cartes aussi entre autres…

Le tapis permet de maintenir une délimitation de l’espace de travail de l’enfant. De plus, un enfant qui a besoin de mouvement appréciera changer de place pour faire ses activités : tantôt sur sa table, tantôt directement au sol sur son tapis.

Ce qui est important :

  • montrer à l’enfant que l’on prépare son espace de travail en déroulant le tapis
  • les éléments qui constituent l’activité restent sur le tapis pendant toute la durée de la tâche.
  • à la fin, on repose le matériel sur l’étagère et on roule son tapis pour le ranger

Vous trouverez des tapis souples un peu partout, notamment chez IKEA. Essayez d’en choisir un qui sera pratique à enrouler et dont les dimensions ne sont pas trop grandes.

Enfin, sachez qu’introduire la pédagogie Montessori dans votre quotidien peut tout à fait se faire au fur et à mesure mais surtout que cela ne consiste pas seulement à proposer des étagères remplies de plateaux bien organisés.

C’est avant tout une philosophie. Une manière de changer notre regard sur le jeune enfant et sur notre rôle de parent, d’accompagnant.

L’enfant nait avec tout le potentiel pour apprendre : une attitude bienveillante, la mise en place d’un environnement et de propositions adaptées, ainsi que notre amour sont les clés principales pour lui permettre de s’épanouir et de s’accomplir.

Avancez à votre rythme, inspirez-vous de ce qui résonne en vous, faites ce qui vous ressemble et surtout observez votre enfant : il est votre guide !

Je vous invite à partager en commentaires votre expérience avec la mise en place d’activités présentés sur plateaux et étagères à la maison. Avez-vous trouvé cela évident? Votre enfant a-t-il accroché immédiatement? 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s